Comprendre le Growth Hacking #3 Scalabilité & Viralité

growth-hacking-scalabilite-viralite

Comprendre le Growth Hacking #3 Scalabilité & Viralité

growth-hacking-scalabilite-viralite

Growth Hacking et Scalabilité


Dans cet objectif de croissance de l’entreprise que recherche le Growth Hacking, il faut que l’entreprise soit en capacité de répondre à une soudaine hausse de ses activités. Une startup qui souhaite utiliser une stratégie et des techniques de Growth Hacking ne doit pas ambitionner de devenir une TPE (Très petite entreprise) avec une stabilité économique. Mais une entreprise avec de fortes ambitions. Voilà pourquoi une entreprise dans l’environnement du Growth Hacking doit être scalable.

Le terme de scalable ou de scalabilité nous vient du monde informatique. Dans ce cadre, la scalabilité désigne la capacité d’un matériel informatique à résister à une surcharge de demandes brusques et d’en observer son comportement. Ainsi, si le matériel n’est pas en mesure de répondre à cette augmentation des demandes, il n’est pas considéré comme scalable.

Il va s’agir de la même chose pour une startup ou une entreprise. Si la mise en place d’une stratégie de Growth Hacking fonctionne, le nombre de clients va soudainement augmenter et il faut que l’entreprise soit en mesure de répondre à toutes les demandes pour être crédible et viable. Une forte hausse des activités est souvent difficile à gérer pour les entreprises. C’est pourquoi il faut mettre en place des solutions pour éviter cet écueil.

Une des solutions va être de passer par une automatisation des tâches et des processus dans l’entreprise. Le fait de ne plus passer par une action humaine va permettre en cas de forte croissance, d’une part d’éviter le long processus de recrutement et de formation des personnes. Mais également d’assurer la même qualité de service de l’entreprise pour l’ensemble des clients quel que soit le nombre de nouveaux clients que le Growth Hacking peut générer. Il s’agit ici le plus souvent de la partie la plus technique et qui requiert des notions en développement.

Une autre solution pour rendre son entreprise scalable va être de sous-traiter certaines des activités de l’entreprise. Les entreprises qui effectuent de la sous-traitance ont plusieurs clients et donc sont à même de faire face à une gestion d’une croissance d’une entreprise. Cela va permettre de gagner un temps précieux et là aussi d’assurer une même qualité de service. Toutefois, cette solution peut vite être très onéreuse en fonction du prestataire que l’on va choisir.

Enfin pour gérer au mieux cette croissance de l’entreprise, il est fortement conseillé que son produit ou son service soit simple. En effet, si l’on permet une large personnalisation, il faudra trouver une solution adaptée à chacun des clients. En revanche si l’offre reste basique, les mêmes processus s’appliqueront pour l’ensemble de la clientèle rendant ainsi une entreprise plus scalable.

Growth Hacking et viralité


Tout comme la scalabilité, le terme viral nous vient d’une autre discipline que le webmarketing, c’est-à-dire la médecine. Viral fait référence à la notion de virus, ce micro-organisme infectieux et contagieux. C’est l’idée de contagion qui a été reprise pour faire écho à la notion d’une croissance rapide de la même manière qu’une épidémie infectieuse chez l’être humain. La viralité dans le Growth Hacking peut s’appliquer sur plusieurs éléments comme un produit, un service, une infographie, une vidéo, un post sur les réseaux sociaux et bien d’autres éléments.

On va retrouver deux des étapes du Framework AARRR, l’acquisition et la recommandation. Ainsi la communauté d’une startup va faire la publicité de l’entreprise en partageant à leurs proches ou followers un message publicitaire.

Ces personnes « contaminées » deviendront alors les nouveaux prospects de l’entreprise et pourront partager ce même contenu à leur réseau et ainsi de suite. Le plus généralement, les contenus viraux ne ressemblent pas à une publicité classique de promotion, il s’agit d’un contenu original et/ou à forte valeur ajoutée ou celui qui en est au contact a envie de le partager. De même qu’une épidémie, le nombre de personnes exposées peut devenir exponentiel et donc apporter une croissance forte pour une entreprise.

Cependant produire un contenu viral est très difficile car cela est imprédictible mais des éléments comme des vidéos ou des infographies sont partageables plus facilement et sont simples d’accès et de compréhension. La viralité est en quelques sortes la notion de bouche à oreille appliquée au numérique ou un maximum de prospects peut être atteint en un minimum de temps, l’idée que reflète le Growth Hacking.